Maintenance Site Web WordPress

 

Le CMS WordPress initie en moyenne entre 15 à 20 mises à jour chaque année, soit en moyenne au moins une mise à jour par mois. Chaque fois qu’une nouvelle mise à jour WordPress sort, nous recevons des emails de nos clients. Comme on pouvait s’y attendre, ils nous demandent s’il est sécuritaire et justifié de mettre à jour leur site. D’une façon générale, nous donnons toujours la même réponse : « Si c’est une mise à jour mineure, elle ne cassera pas votre site web. »

Mais il y a beaucoup d’autres facteurs à prendre en compte. Combien de plugins avez-vous sur votre site web? Combien de temps s’est écoulé depuis votre dernière mise à jour? Sur quel type de serveur le site fonctionne-t-il? Toutes ces variables peuvent rendre une petite mise à jour mensuelle assez stressante et, dans certains cas, même catastrophique.

La mise en place d’un processus de maintenance mensuel cohérent est la clé pour s’assurer que votre site Web ne tombe pas en panne. A savoir qu’en adoptant une approche proactive pour la maintenance de votre site Web, vous gagnez beaucoup de temps et évitez que des problèmes de plus grande envergure n’apparaissent.

Checklist pour la maintenance WordPress

Nayana Webdesign s’occupe de la maintenance de WordPress pour des dizaines de clients depuis des années. Vous trouverez ci-dessous une liste de ce que nous pensons être la liste de contrôle la plus raisonnable pour les mises à jour et la maintenance mensuelles de WordPress.

1. Créer des sauvegardes de votre site Web

Le premier et le plus important aspect de toute liste de contrôle de maintenance WordPress est de vous assurer d’avoir un calendrier de sauvegarde cohérent. Ceci est particulièrement important à faire avant de mettre à jour WordPress ou tout plugin sur votre site Web.

Recommandations :
Au cours des cinq dernières années, nous avons utilisé BackWPup. Ce plugin se démarque pour sa capacité à segmenter les mises à jour par base de données et fichiers. Un autre plugin à prendre en compte est Duplicator. Celui-ci permet une sauvegarde complète du site et une réinstallation facile en cas de problème. Bien que il soit toutefois limité par sa capacité à gérer les gros sites.

2. Vérifier la vitesse du site

La vérification mensuelle de la vitesse de votre site Web est un moyen facile de voir si quelque chose entrave les performance de votre site web. L’enregistrement de vos scores de vitesse chaque mois vous permet de réduire les changements qui ont eu un effet négatif sur la vitesse de votre site ou sur votre score de performance global.

Recommandations :
Nous vous recommandons d’utiliser 2 sites d’essais de vitesse et d’enregistrer les résultats pour chaque mois. Suivez à la fois votre score de bureau et votre score mobile sur Google Page Speed et Pingdom Site Speed.

3. Examiner la console de recherche

L’examen mensuel de votre console de recherche Google est un moyen garanti de rester au courant de l’état de santé de votre site Web. La console de recherche fournit des informations utiles sur les liens cassés, les erreurs de site et les URLs exclues – les éléments qui pourraient être préjudiciables à votre classement de recherche seront généralement affichées ici en premier.

Recommandations :
Consultez votre rapport de couverture et votre rapport d’utilisabilité mobile dans Google Search Console. Vous devriez vérifier Google Analytics aussi souvent que la console de recherche.

4. Mettre à jour WordPress

Suivre les points précédents est très important avant d’aborder cette partie de la maintenance mensuelle du site web au cas où quelque chose tournerait mal. Il est également important d’avoir confiance en votre capacité à restaurer votre site à partir d’une sauvegarde. Il est important d’être capable de restaurer une ancienne version de votre site Web avant de faire une mise à jour WordPress. Si c’est en dehors de votre zone de compétences, il sera peut-être judicieux de laisser ces mises à jour à un développeur ou à une agence numérique.

Recommandations :
Sauvegardez votre site et passez en revue quelques pages pour vous rafraîchir la mémoire avant de faire une mise à jour. Une fois la mise à jour terminée, vérifiez plusieurs pages pour vous assurer que rien n’a été cassé à la suite de la mise à jour.

5. Mise à jour des plugins

Tout comme pour les mises à jour WordPress, assurez-vous d’avoir une sauvegarde de votre site Web avant de faire cette étape. Pour les éléments critiques du site Web tels que les plugins eCommerce, il peut être judicieux d’utiliser le journal des modifications et de noter la version de votre plugin.

Recommandations :
Sauvegardez votre site et passez en revue les fonctionnalités critiques avant et après la mise à jour. Cela étant, nous recommandons d’effectuer les mises à jour des plugins un par un afin de repérer facilement celui qui risque de nuire au bon fonctionnement de votre site.

6. Vérifier et éliminer les spams dans les commentaires

Au cas où vous exécutez un site Web qui a une fonctionnalité de commentaire, il est essentiel de vérifier les spams de commentaire qui renvoient à de mauvais sites Web. Attendu que ce type de spam peut lentement faire tomber la réputation de votre domaine.

Recommandations :
Vérifiez les liens de tous les nouveaux commentaires et passez en revue vos commentaires en attente, les pourriels et les commentaires supprimés.

7. Vérification de sécurité

À ce stade, vous avez mis à jour votre site et les plugins et supprimé les commentaires de spam et vérifié la santé de votre site Web via Google Search Console. Cependant, s’assurer qu’aucun problème de sécurité n’est présent sur votre site est toujours très important. Vous pouvez utiliser un plugin de sécurité et effectuer une vérification rapide des journaux/alertes pour vous assurer que tout semble correct.

Recommandations :
A ce sujet, nous recommandons l’utilisation du plugin WordPress de WordFence, le système d’enregistrement et d’alerte utilisé par le plugin est excellent.

Coût de la maintenance de WordPress

D’une façon générale, laisser un site WordPress non mis à jour peut s’avérer extrêmement coûteux pour votre entreprise. Bien que l’option la moins chère soit de ne pas effectuer de maintenance, vous devriez envisager les scénarios suivants :

Les performances de votre site Web diminuent :

Bien entendu, le problème le plus courant lorsque vous ne suivez pas la maintenance de WordPress est que les performances globales de votre site diminuent. C’est généralement la vitesse du site Web, mais cela peut aussi inclure des choses comme des liens brisés et des erreurs sur les formulaires de contact. Cela affectera généralement votre classement de recherche Google et votre taux de rebond global.

Le site Web est piraté :

C’est un autre risque assez fréquent selon la durée pendant laquelle vous passez sans aucune mise à jour ou contrôle de sécurité. Généralement, les propriétaires de sites Web ne savent jamais quand un site Web est piraté. L’objectif principal est de mettre en place des liens malveillants ou à thème adulte sur votre site Web. Dans ces conditions, faire de la publicité pour des médicaments ou des sites pour adultes peut être catastrophique pour votre entreprise.

Le site Web tombe en panne :

Il est entendu que sans maintenance mensuelle, une grosse mise à jour peut faire chuter votre site complètement. Bien que la solution puisse être facile, cela peut aussi prendre des jours à un développeur de comprendre le problème. Quelle que soit la durée de cette période, le pire des scénarios est d’avoir un site Web qui est en panne.

Tous les scénarios ci-dessus seront beaucoup plus coûteux que de consacrer des ressources à la maintenance mensuelle ou de payer une agence pour la maintenance professionnelle du site Web.

Payer pour la maintenance de WordPress
Vous cherchez une équipe qui peut s’occuper de vos besoins de maintenance WordPress ? Contactez-nous !